Le Comité de Rédaction est composé de dix membres, pour leur très grande majorité jeunes docteur.e.s et doctorant.e.s américanistes.

guillaume

Guillaume Duarte

Guillaume Duarte est étudiant en 4e année de Doctorat en Histoire à l’IHEAL-CREDA (UMR 7227) université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 et doctorant associé au CEMCA (UMIFRE 16 MAEDI CNRS-USR 337 América latina). Ses recherches doctorales portent sur l’histoire sociale des territoires triquis à Oaxaca (Mexique), 1920-2006, à travers les interactions entre les élites communautaires et l’Etat postrévolutionnaire. Ainsi, ses principales thématiques de recherche concernent l’Etat-nation et ses relations à ses populations autochtones et à ses élites. Pour cela, il recourt aux méthodes de l’histoire sociale et de l’anthropologie historique.

 cla

Cléa Fortuné

Cléa Fortuné, professeure agrégée d’anglais et titulaire d’un Master 1 de géographie à l’IHEAL, est doctorante en civilisation américaine à la Sorbonne Nouvelle-Paris 3 dans l’équipe CREW (EA 4399, Center for Research on the English-Speaking World) sous la direction de James Cohen. Sa thèse s’intitule « Sécurité et communauté(s) dans une ville frontalière des Etats-Unis. Douglas (Arizona), ville des borderlands ? ».

bruno herve

Bruno Hervé-Huamani

Bruno Hervé-Huamani est doctorant en Anthropologie (CERMA – MONDA) à l'EHESS sous la direction de Carmen Salazar-Soler (CNRS-EHESS). Ses recherches doctorales portent sur les interactions et les relations de pouvoir dans la cohabitation d’une compagnie minière avec une communauté paysanne au Pérou entre 2005 et 2014, avant que celle-ci ne soit déplacée. Les thématiques sont celles des temporalités, des situations d’emprise, de l’industrie minière, de  la ruralité, de la « modernité », du déplacement et de l’administration de population, des discriminations, du paternalisme et des différentes formes de pouvoir notamment dans les contextes de « Grands projets ». Il est également co-fondateur et animateur de l’Atelier de Recherches Collaboratives (ARC) à l’Institut des Amériques (IdA) et enseignant-vacataire en sociologie à l’Université de Paris X – Nanterre.


 paul

Paul Lebret

Paul Lebret est agrégé d’espagnol en première année de doctorat en Espagnol et Anthropologie sous la direction de Marie-José Hanaï (Université de Rouen Normandie, ERIAC EA 4705) et Eliana Acosta Marquez (DEAS-INAH au Mexique). Ses principales thématiques de recherche sont l’environnement, la socialisation, la narration orale et s’inscrivent dans les problématiques récentes des « projets de mort » des entreprises transnationales au Mexique et les réactions des populations locales. Sa thèse s’intitule : « Mettre en récit son environnement : apprentissage et transmission d’un savoir-être écologique dans la Sierra Norte de Puebla au Mexique. » et il y déploie une méthodologie issue de l’anthropologie visuelle.

photo julie

 Julie Liard

Julie Liard est titulaire d'un Master 2 Recherche en Sociologie de l'Université de Paris 3 - Sorbonne Nouvelle / Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine. Ses travaux ont porté sur les Lacandons du Mexique et leur patrimonialisation et mise en tourisme. Elle est actuellement attachée territoriale à la mairie de Vincennes.

celine

Céline Raimbert

Céline Raimbert est docteure en géographie de l’Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle et chercheuse associée au Centre de Recherche et de Documentation des Amériques (CREDA). Ses recherches doctorales ont porté sur les populations paysannes du Brésil, et notamment sur les communautés quilombolas d’Amazonie et de la forêt Atlantique. Elle s’intéresse à la durabilité rurale et ses enjeux territoriaux et, pour cela, étudie les mécanismes de l’adaptation et de l’action collective. Elle est actuellement post-doctorante dans le laboratoire SPLOTT (Systèmes productifs, logistique, organisation des transports, travail) de l'IFSTTAR. Dans ce cadre, elle travaille sur les circuits courts et la question de l'approvisionnement local soulevant des enjeux alimentaires et territoriaux. Elle est membre du comité de rédaction depuis 2009.

antonio

Antonio Ramos Ramírez

Antonio Ramos Ramírez est actuellement ATER au Département d'Espagnol de l'Université Jules Verne - Picardie.  Il est docteur en Histoire de l’Amérique latine-Mention Doctor Europeus, de l’Université Pablo de Olavide de Séville (Espagne), avec une thèse intitulée : ATEP. De la escuela a las calles : construcción y transformaciones del sindicalismo docente tucumano, 1949-1976. Pour ce travail il a reçu le Premio Extraordinario de Doctorado de l’année 2015-2016. Ses travaux portent sur l’histoire du mouvement syndical des enseignants en Argentine et, plus généralement, sur l’Histoire sociale de l’Argentine dans les années 60 et 70.


 Photo NASSER

Nasser Rebaï

Nasser Rebaï est géographe et docteur de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Depuis le milieu des années 2000, il mène des recherches en Amérique latine sur le thème du développement rural. En Equateur et au Pérou, ses travaux traitent des mobilités paysannes, des articulations ville-campagne et de la relation entre agriculture et environnement. Ses dernières réflexions, développées dans le cadre des programmes MAN-PEST (IRD) et LEGUMIP (IRD/McKnight Foundation), portent plus spécifiquement sur les collectifs paysans et leurs liens avec la dynamique des territoires ruraux. Chercheur associé à l’UMR PRODIG, il est également professeur associé à la FLACSO-Equateur et membre du Comité de Rédaction de RITA depuis 2013. Il a par ailleurs travaillé en Haïti, dans le cadre d’un projet de coopération universitaire soutenu par le MAE.

etienne

Etienne Sauthier

Etienne Sauthier est docteur en Histoire de l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle et chercheur associé au Centre de Recherche et de Documentation sur les Amériques (CREDA). Sa thèse de doctorat, intitulée « Combray sous les Tropiques » a porté sur la diffusion, la réception, les interprétations et la traduction de l’œuvre de Marcel Proust au Brésil et, de manière plus globale, sur la circulation transatlantique de la littérature comme de l’objet-livre. Enseignant dans le secondaire actuellement, il s’intéresse en parallèle à la circulation de la culture et en particulier du livre entre la France et les Amériques en temps de crise (notamment pendant la Seconde Guerre mondiale), dans une perspective d’histoire globale et connectée. Il est membre du comité de rédaction de la revue RITA depuis 2013. 

florabelle
 

Florabelle Spielmann

Florabelle Spielmann est anthropologue, spécialiste des musiques et sociétés de la Caraïbe. Docteure de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, elle est actuellement chargée de cours à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Ses recherches portent sur les processus de circulations et de créations musicales, sur les articulations entre identité, territoire et mémoire, sur les procédés d’appropriation et d’application de la notion de patrimoine culturel immatériel (Unesco) aux échelles locales, nationales et internationales.